La “maladie du soda”, une menace de plus en plus préoccupante en France

Un fléau méconnu touchant 10 millions de Français

La “maladie du foie gras” toucherait actuellement 10 millions de Français, soit un quart de la population adulte. Causée par une accumulation de graisse dans le foie, cette pathologie peut déclencher une inflammation et faire courir le risque de développer une fibrose, voire une cirrhose. En France, un million de personnes souffrent de cette forme avancée du foie gras, souvent sans le savoir en raison d’un dépistage encore rare.

Les causes et les facteurs de risque

Cette maladie, également appelée “NASH” ou “maladie du soda”, est caractérisée par un excès de graisses dans le foie qui n’est pas dû à une consommation élevée d’alcool. Elle est principalement provoquée par la sédentarité et une alimentation déséquilibrée riche en sucres et en graisses. Les personnes atteintes de surpoids, de diabète, de cholestérol, d’hypertension artérielle ou ayant une consommation importante de boissons sucrées et de cigarettes présentent un risque accru de développer la NASH.

Laurent Castera, hépatologue à l’hôpital Beaujon, met en garde : « Si vous cumulez tous ces risques, la fréquence de la maladie s’élève à 90 %, si vous n’en avez aucun, on tombe à 5 % ». Il insiste sur l’importance du dépistage, qui peut contribuer à prévenir l’évolution de la maladie.

maladie-du-soda

Symptômes, diagnostic et traitement

La NASH est souvent une maladie silencieuse et peut ne présenter aucun symptôme visible. Toutefois, certains signes tels qu’un ventre gonflé, une jaunisse de la peau et des yeux, des démangeaisons ou une confusion mentale récurrente peuvent indiquer un problème de santé.

Aucun traitement spécifique n’existe pour soigner cette maladie. La seule solution pour s’en prémunir est de modifier radicalement son hygiène de vie en adoptant une alimentation plus saine et en pratiquant une activité physique régulière. Si vous présentez des facteurs de risque ou si vous vous sentez concerné, il est recommandé de consulter un spécialiste pour un diagnostic, qui consistera dans un premier temps en un bilan sanguin, combiné à un examen du foie.

En conclusion, la maladie du soda constitue un enjeu de santé publique de plus en plus préoccupant en France. La prise de conscience de ce problème et l’adoption de mesures préventives sont essentielles pour lutter contre cette maladie en constante progression.

Le rôle de l’alimentation et de l’activité physique dans la lutte contre la NASH

Modifier son régime alimentaire est une étape cruciale pour prévenir la NASH et limiter ses conséquences sur la santé. Il est important de privilégier les aliments riches en fibres, tels que les fruits, les légumes et les céréales complètes, qui favorisent la bonne santé du foie. À l’inverse, il convient d’éviter les aliments ultra-transformés, riches en sucres et en graisses saturées, qui sont les principaux responsables de l’accumulation de graisse hépatique.

Augmenter son activité physique est également primordial dans la lutte contre la NASH. Le sport aide à éliminer l’excès de graisse et à renforcer le système immunitaire. Il est recommandé de pratiquer au moins 30 minutes d’exercice modéré par jour, comme la marche rapide, le vélo, la natation ou un sport collectif.

Enfin, il est essentiel d’éviter les boissons alcoolisées, qui peuvent aggraver l’inflammation du foie et le risque de développer une cirrhose. Privilégier les jus frais, l’eau ou les tisanes permet de favoriser l’hydratation et le bon fonctionnement de cet organe vital.

hamburger

Notre avis

Nous pensons que la sensibilisation du public et l’éducation sur les risques liés à la NASH sont primordiales. Il est crucial d’adopter une alimentation saine et équilibrée pour prévenir cette maladie, qui tend à toucher toujours plus de personnes, notamment celles présentant un profil à risque. La suppression des aliments transformés et des boissons sucrées, ainsi que la mise en place d’un mode de vie actif, sont les clés pour éviter cette maladie silencieuse.

Nous encourageons également les professionnels de santé à préconiser régulièrement le dépistage de la NASH lors des bilans de santé, en particulier pour les patients à risque. En effet, un diagnostic précoce permet de mettre en place les mesures de prévention adéquates et d’éviter l’évolution de la maladie vers des complications plus graves telles que la cirrhose ou le cancer.

Il est également important que les pouvoirs publics s’engagent dans la lutte contre la NASH afin de mettre en œuvre des politiques de santé publique efficaces, comme la régulation de l’industrie agroalimentaire, la promotion d’une alimentation saine et la lutte contre la sédentarité. La NASH est une menace croissante pour la société et nous devons tous agir ensemble pour limiter son impact.

À retenir :

🔹 10 millions de Français touchés par la “maladie du foie gras”
🔸 Un dépistage rare et une prise en charge insuffisante
🍏 Importance de l’alimentation saine et équilibrée pour prévenir la NASH
🏃‍♂️ L’activité physique, un facteur clé pour limiter les risques
👩‍⚕️ Sensibilisation et dépistage par les professionnels de santé.

Face à l’augmentation du nombre de personnes touchées par la NASH en France, il est essentiel de prendre conscience des enjeux de cette maladie et d’adopter des mesures préventives. Une alimentation saine, une activité physique régulière et un dépistage précoce sont autant de clés pour lutter contre cette menace croissante pour la santé publique.